NBIF Research Spotlight: ESCF Mobilizes Startup Creating Smart Mobility Devices

Le FCPP propulse une entreprise en démarrage qui crée des aides à la mobilité intelligente

Paul Thornton

Agent commercial principal

Se rétablir d’une chirurgie orthopédique ou rachidienne est un processus long qui entraîne beaucoup d’anxiété. Lorsque les patients reprennent à bouger, ils ne savent pas si leurs mouvements favorisent leur guérison ou nuisent à celle-ci.

Ce stade entraîne donc beaucoup d’inquiétudes. Combien de poids mon pied gauche peut-il supporter? Est-ce que ma hanche est dans la bonne position? Que se passe-t-il si je tombe?

Voici le genre de questions que se posent les patients. Celles-ci sont cependant utiles, car jusqu’à 40 % des chirurgies de la hanche et du genou échouent, souvent parce que les patients ne bénéficient pas d’une surveillance adéquate pendant leur rétablissement. La pandémie a accentué ces risques et ces inquiétudes, car les consultations se font désormais principalement par téléphone et en ligne.

Des ingénieurs du Nouveau-Brunswick travaillent depuis 2013 à la mise au point d’outils qui permettent aux patients de se rétablir. Ils ont inventé un certain nombre d’aides à la mobilité « intelligente », comme des cannes et des déambulateurs munis de tout petits capteurs qui permettent d’obtenir des données sur les mouvements des patients. Ces données en temps réel peuvent aider à déterminer ce qui comporte ou non des risques et permettre aux cliniciens de suivre les progrès de leurs patients et de faire des évaluations sans aucun contact direct.

Le Dr Erik Scheme, directeur du laboratoire des technologies de la santé de l’UNB, a dirigé les travaux de recherche qui ont mené à certains prototypes d’aides à la mobilité intelligente. En août 2020, le Dr Scheme et un de ses étudiants, Alex Roberts, ont créé une entreprise, eNable Analytics, dans l’intention de lancer un produit prêt à être commercialisé.

Ils avaient donc besoin de fonds pour créer un produit répondant aux exigences des cliniciens, des patients et des régulateurs de la santé. Afin de pouvoir passer du laboratoire au marché, il fallait déterminer les besoins et les préférences des clients ainsi que réaliser une étude de marché pour comprendre les situations dans lesquelles les aides à la mobilité intelligente pouvaient être le plus utiles ainsi que les situations offrant le plus de rentabilité. Il fallait de plus composer avec des obstacles de nature réglementaire et obtenir des approbations, aussi bien au Canada qu’aux États-Unis.

C’est grâce à une subvention accordée au titre du Fonds de commercialisation en phase préliminaire (FCPP) que le Dr Scheme et Roberts se sont lancés dans l’aventure menant de la recherche universitaire à l’entrepreneuriat. Ils ont obtenu la subvention maximale lors du concours du printemps 2021, soit 50 000 $, ce qui va leur permettre de créer une entreprise viable à partir de leurs travaux.

eNable Analytics est prête à passer à l’étape de la commercialisation grâce aux relations que l’entreprise a développées au sein de l’écosystème des soins de santé dans la région de l’Atlantique. On sait que le Nouveau-Brunswick a une population vieillissante et que le nombre croissant de personnes âgées est souvent présenté comme un défi pour la main-d’œuvre et le système de santé de la province. Le Nouveau-Brunswick possède cependant de plus en plus de chercheurs et de praticiens qui travaillent avec les personnes âgées. eNable tire donc profit de ce réseau en développant des relations avec des organisations comme le Centre de réadaptation Stan Cassidy et le Canada East Spine Centre, qui compte plus de 2 700 patients inscrits au Canadian Spine Outcomes and Research Network (CSORN) et qui fait chaque année plus de 3 500 chirurgies de la hanche et du genou.

Les tendances technologiques et en matière d’apprentissage automatique devraient donner un nouvel élan aux progrès d’eNable. La COVID-19 a favorisé l’innovation dans ces domaines ainsi que dans la cybersanté et le suivi des données. Les aides à la mobilité intelligente sont de plus en plus intelligentes, et les progrès numériques découlant de la pandémie continueront lorsque le monde aura été vacciné.

La subvention accordée au titre du FCPP a permis au Dr Scheme et à Roberts ainsi qu’à leur équipe de tirer profit du travail remarquable qu’ils ont accompli au cours des huit dernières années; elle leur a également permis de partager leur inventivité avec le marché nord-américain. Ce qui les motive, selon eux, c’est de permettre aux utilisateurs de « contrôler leur sécurité et leur rééducation et leur offrir une vraie tranquillité d’esprit… une étape à la fois ».

Quelles sont les prochaines étapes pour eNable Analytics? L’entreprise utilise la subvention du FCPP pour créer deux applications logicielles : la première se rapporte à une démonstration pour les cliniciens, et la seconde, à une plateforme pour d’éventuels clients dans certains marchés. L’entreprise travaille également à découvrir les clients et à essayer de déterminer, avec l’aide des utilisateurs finaux et des cliniciens, les bonnes combinaisons d’appareils, de logiciels et de suivi des données.

eNable Analytics a donc la possibilité d’offrir des appareils d’une valeur considérable aux personnes subissant des interventions chirurgicales en raison de maladies chroniques et de chutes liées à l’âge. Quelque 137 000 chirurgies de la hanche et du genou sont effectuées chaque année au Canada. Parmi ces personnes, combien pourraient avoir une période de rétablissement plus sûre et plus courte grâce à une aide à la mobilité intelligente? Combien de chirurgies pourraient être évitées si les personnes ayant le plus de risques de faire des chutes avaient une canne ou un déambulateur intelligent?

Voilà des questions importantes, et le Fonds de commercialisation en phase préliminaire a permis à une entreprise en démarrage du Nouveau-Brunswick de commencer à trouver des solutions.

Related Posts