La FINB finance 212 bourses d’études, un investissement de 2 millions $, par l’entremise de l’Initia - NBIF - FINB
English

La FINB finance 212 bourses d’études, un investissement de 2 millions $, par l’entremise de l’Initia

Cette semaine, la FINB est heureuse d’annoncer l’attribution des fonds de son Initiative d’assistanat à la recherche (IAR) 2018-2019. L’organisation a investi un total de 2,03 millions $, soit 61 demandes acceptées et 212 bourses d’études attribuées par une équipe d’évaluateurs externes. Les demandes de financement ont été reçues d’établissements d’enseignement de tout le Nouveau-Brunswick, les demandes retenues provenant de Mt. Allison University, St. Thomas University, l’Université de Moncton, l’Université du Nouveau-Brunswick et l’IRZC.

Initiative conjointe de la FINB et du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (EPFT) du Nouveau-Brunswick, le programme IAR est conçu pour offrir aux étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs la possibilité de participer à des programmes de recherche de pointe, en tant qu’assistants de recherche rémunérés.

Les assistanats de cycles supérieurs sont évalués à 12 000 $ chacun, tandis que les assistanats de premier cycle sont évalués à 6 000 $ chacun. Grâce à ces bourses, les étudiants peuvent choisir de passer leurs étés à poursuivre des projets intéressants de recherche, tout en gagnant de l’argent pour financer le reste de leurs études. Ces étudiants apportent une précieuse contribution aux programmes de recherche des établissements d’enseignement et alimentent ainsi le moteur d’innovation de notre province.

Historiquement, les bénéficiaires des fonds de l’IAR ont été des chercheurs dont le travail démontre un fort potentiel pour la commercialisation et un impact potentiel mesurable sur l’économie du Nouveau-Brunswick. Cette année n’est pas différente des autres. 80 % des fonds de l’IAR de la FINB sont alloués à des domaines de recherche jugés comme des priorités d’importance stratégique, comme en témoignent les investissements considérables en bioscience, en technologies de l’information et de la communication (TIC), et dans les domaines de l’énergie et de l’environnement.

Les bénéficiaires du financement 2018-2019 proviennent de tous les horizons de la recherche, comme l’illustrent les chercheurs comme Chris Gray de l’UNB-SJ et Grant Williams de STU.

Les recherches du Dr Gray l’ont emmené dans les forêts du Nouveau-Brunswick, où il identifie et étudie des champignons, et utilise la chimie des produits naturels (NP) pour découvrir et isoler des molécules précises biologiquement actives qu’ils contiennent. Lui et son équipe peuvent alors déterminer si ces molécules peuvent ou non devenir la base de futurs produits de santé ou de médicaments. Il est même possible que certains de ces extraits bioactifs puissent être utilisés comme composés importants et efficaces dans les médicaments anticancéreux naturels.

Le projet « The House STEM That Built » du Dr William vise à fournir aux élèves des écoles intermédiaires et secondaires des ressources pédagogiques améliorées qui démontrent l’applicabilité « dans le vrai monde » de matières, comme les mathématiques, les sciences et la technologie. En créant des vidéos et des programmes spécialisés reliant l’enseignement des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) avec des objectifs professionnels populaires, comme la construction, la fabrication et l’ingénierie, le Dr Williams peut offrir aux enseignants du Nouveau-Brunswick de meilleurs outils pour intéresser et inspirer leurs étudiants.

Bien que ces projets soient de nature très différente, ils reposent tous sur un travail de laboratoire méticuleux et une planification minutieuse dirigée par des assistants de recherche de premier et deuxième cycle. Une recherche de qualité est impossible sans la collaboration d’une équipe de qualité et la FINB est fière de soutenir les esprits brillants (et les étudiants dévoués) derrière la recherche innovante qui se réalise chaque jour dans cette province.