Innover au rythme de votre propre tambour - NBIF - FINB
English

Innover au rythme de votre propre tambour

L’été est à nos portes et beaucoup de gens espèrent que d’un simple coup de baguette magique la météo leur sera favorable, qu’ils pourront profiter de pique-niques avec saucisses et pain baguette, et mieux encore, pourront participer à plus de spectacles musicaux en plein air, où un autre genre de baguettes est à l’honneur. Saviez-vous qu’un fabricant reconnu de baguettes de tambour se trouve ici-même au Nouveau-Brunswick? Los Cabos est le nom de l’entreprise située à Fredericton, et celle-ci est l’une des bénéficiaires du Fonds de bons d’innovation. L’entreprise vend ses baguettes dans plus de 22 pays, répartis sur cinq continents.

COMMENT DES BAGUETTES DE TAMBOUR PEUVENT-ELLE ÊTRE INNOVÉES? 

Les baguettes de tambour existent depuis l’origine des tambours, soit autour de 5 000 ans avant notre ère.  La question est la suivante : Comment peut-on innover un produit qui est en circulation depuis des milliers d’année? On peut dire que le type d’essence de bois utilisé peut être un facteur, mais l’innovation ne se manifeste pas uniquement dans le produit fini, mais aussi, très souvent, dans la manière dont il est produit.

Plusieurs gros joueurs se partagent l’industrie de la fabrication des baguettes; on y trouve des baguettes de marque célèbres et notoires, et d’autres fabriquées en production de masse. Conséquemment, pour que Los Cabos soit concurrentielle au niveau du prix, l’innovation devait se refléter dans la manière, nouvelle ou améliorée, de fabriquer ses produits – une manière plus efficace et économique. Puisqu’il existe de nombreux types et formats de baguettes de tambour, l’un des principaux défis à relever consiste à en faire le tri pour la distribution – un processus autrefois fait manuellement, jusqu’à ce que des étudiants en génie de l’UNB proposent l’idée de concevoir une machine de tri.  

D’UN PROJET ÉTUDIANT VERS UN PRODUIT/PROCÉDÉ 

Puisqu’il s’agissait d’un projet scolaire, doté d’un budget réduit, ils étaient considérablement limités par ce qu’ils pouvaient faire, mais pourtant, après avoir mis à l’essai le matériel sur une base expérimentale, il est apparu clairement pour Los Cabos qu’avec plus de capacité innovante, une machine de tri commerciale pouvait être mise au point. Le prototype d’origine de la machine de tri n’a pas été conçu pour supporter les activités normales de l’usine et n’était pas automatisé.

Los Cabos a donc sollicité notre aide et fait une demande pour un bon d’innovation afin de pouvoir financer la fabrication d’une machine de tri entièrement intégrée dans son procédé de fabrication. Grâce au montant maximum de 80 000 $ consenti par la FINB et aux 20 000 $ de son propre argent, le Centre d’innovation et de transfert technologique des métaux du CCNB Bathurst a pris le projet en main.

DES RÉSULTATS DE RECHERCHE ET UN LOT DE RÉCOMPENSES

Une fois installée et en opération, Los Cabos entend gagner au moins 20 heures par semaine sur ce qu’elle considère comme des heures de travail perdues, puisque les employés qui opèrent actuellement la machine sont plus aptes à effectuer des tâches à valeur ajoutée.

Le Fonds de bons d’innovation de la FINB fournit jusqu’à 80 000 $ afin de couvrir  80 % du coût du projet de Recherche et développement au sein d’un organisme de recherche financé par l’État au Nouveau-Brunswick pour mettre au point des technologies, des produits ou des procédés nouveaux ou améliorés. La partie de la FINB est non remboursable et l’entreprise requérante conserve ses droits de propriété intellectuelle pendant toute la durée de vie du projet.

En apprendre davantage >>