Apprenez à connaître l'équipe de la FINB - Voici la Dre. Laura Richard - NBIF - FINB
English

Apprenez à connaître l’équipe de la FINB - Voici la Dre. Laura Richard

À quand remonte la dernière fois que vous avez parcouru 10 kilomètres en vélo ? Et 100 km ? Ou 6 500 km ?

La plupart d'entre nous peuvent dire sans hésiter que nous n'avons jamais songé à traverser à bicyclette l'ancien Empire ottoman, mais pour Mme Laura Richard, la nouvelle directrice de la recherche de la FINB, cette tournée intercontinentale n'était qu'une autre aventure parmi toutes celles qu’elle avait déjà réalisées. D'une certaine manière, on pourrait même dire que son parcours académique et professionnel est encore plus impressionnant que son voyage de longue distance de la Turquie à la Belgique.

Originaire de Fredericton, Laura Richard a poursuivi ses études en chimie à l'Université du Nouveau-Brunswick, puis elle a étudié à la prestigieuse université Oxford grâce à une bourse Clarendon. Elle y a obtenu son doctorat en chimie inorganique tout en ramant pour l'équipe de l'université. Plutôt que de retourner au Canada, Mme Richard a ensuite accepté un poste de chimiste principale chez Velocys, une entreprise issue de la recherche à laquelle elle avait contribué à Oxford et qui portait sur l'énergie renouvelable et la production de biocarburant.

Cette première expérience qui a comblé l'écart entre la recherche et la commercialisation est très importante pour le travail qu'elle espère faire à la FINB. « Parce que Velocys était une société issue de ses recherches, cela indique que ce sont bien des recherches de pointe qui se faisaient là-bas. J'ai même quelques brevets qui ont émergés de cette période, » a déclaré la Dre Richard. « La recherche et les affaires sont deux domaines très différents, mais pour réussir dans les deux, il faut être une personne passionnée et enthousiaste. »

Après avoir quitté Velocys, Dre Richard s’est rendue en Europe, où elle a obtenu un emploi en Belgique comme spécialiste en chimie analytique chez Proctor and Gamble. Au cours de sa carrière, partagée entre les laboratoires de recherche et les usines de fabrication de l'entreprise, elle a dirigé plusieurs projets de recherche et de développement, y compris des travaux de haut niveau sur des produits clés comme l'adoucisseur d'eau Downy Fabric et les Tide Pods. Mais après une décennie passée à l'étranger, l'envie de revenir chez elle dans les grands espaces naturels ouverts du Nouveau-Brunswick a pris le dessus pour cette passionnée de la course, du cyclisme et de la nage.

Au cours d'une conversation, Mme Richard a fait l'éloge du secteur de la recherche au Nouveau-Brunswick. « La qualité et l'envergure des chercheurs que j'ai rencontrés jusqu'à présent sont incroyables, » a-t-elle déclaré plus tôt ce mois-ci. « Je n'ai jamais eu affaire avec ces organisations, alors je vois tout d'un point de vue extérieur, et il devient évident qu’il est temps de commencer à raconter ces histoires. »

Bien qu'elle compte pour l’instant parcourir la province en voiture, Laura Richard n'est certainement pas sur le point de ranger son vélo, car elle s'est récemment jointe au club de triathlon local de Fredericton. Elle ne changera pas non plus sa mentalité de concurrente dans son nouveau poste.

« En tant qu'athlète et en tant que chercheure, vous devez constamment vous concentrer sur la performance. Des objectifs efficaces et mesurables sont essentiels à la réalisation du travail, » dit-elle. « C'est une période passionnante à la FINB - nous sommes ici, nous sommes ouverts et nous sommes prêts à tout. »

Il existe un vaste monde de recherche présentement au Nouveau-Brunswick. Cela n'a jamais été un obstacle pour Laura Richard jusqu’à maintenant. Ne vous attendez surtout pas que cela change.