Améliorer la santé des poissons et de l’aquaculture avec le Dr Ehab Misk - NBIF - FINB
English

Améliorer la santé des poissons et de l’aquaculture avec le Dr Ehab Misk

L’aquaculture est une grande industrie au Nouveau-Brunswick et partout au Canada atlantique, mais qu’arriverait-il si un seul saumon ou une famille de truites dans une écloserie venait à être infecté?

On ne peut tout simplement pas se rendre dans une clinique médicale ou téléphoner son médecin de famille, et malgré les avancées réalisées par l’industrie pharmaceutique, il n’existe que très peu de modèles d’infection facilement accessibles ou de traitements uniformes disponibles pour les exploitants d’écloseries. Dans ce cas particulier, une pomme pourrie peut vraiment contaminer tout le boisseau.

Voilà exactement sur quoi les recherches du Dr Ehab Misk porteront.

Le Dr Ehab Misk, qui détient un baccalauréat et une maîtrise en médecine vétérinaire de l’Université de Assiut en Égypte ainsi qu’un doctorat en pathologie de l’Université de Guelph a joint le Centre des sciences de la mer Hunstman en avril 2018 après avoir été nommé titulaire de la chaire de recherche sur l’innovation du Nouveau-Brunswick en biosciences aquatiques de la FINB. Lorsque le Centre Huntsman, un institut de recherche et d’enseignement à but non lucratif de St. Andrews, a décidé de diversifier son portefeuille de recherche, il devait pouvoir compter sur un expert de la santé des animaux aquatiques.

Le Dr Misk correspond parfaitement à cette description. Lorsqu’il a été convoqué pour un entretien téléphonique, le Dr Misk expliqua que ses recherches portaient depuis longtemps sur le développement de modèles d’infection sur les poissons d’eau douce et d’eau de mer et qu’elles avaient aidé à créer un environnement stable pour les tests médicaux et autres traitements. Ces traitements peuvent aider les écloseries à fonctionner plus efficacement, à améliorer la sécurité animale et peuvent assurer qu’un meilleur produit se retrouve au menu du soir au Nouveau-Brunswick.

Lorsque qu’il aborde ses priorités à venir au Centre Huntsman, il apparaît clairement que le Dr Misk ne fait que commencer. Comme il l’a indiqué, sa première tâche à l’ordre du jour est de mettre sur pied une équipe de techniciens talentueuse pour l’assister et continuer à encadrer l’amélioration des installations du centre de recherche. Ensuite, il pourra poursuivre ses recherches vers des domaines comme la toxicité des gaz, pour mesurer l’impact de l’augmentation des niveaux d’oxygène et que les conditions reliées d’élevage en aquaculture ont sur les niveaux d’infestation des poissons. Il a bon espoir que ces projets de recherche deviendront autonomes et qu’ils confirmeront le Centre Huntsman en tant que joueur à l’échelle nationale dans l’étude de la santé des espèces aquatiques.

Depuis ses débuts, l’objectif du programme de chaires de recherche de la FINB est de renforcer la coopération entre le secteur privé et le monde universitaire. La FINB identifie les opportunités de croissance au Nouveau-Brunswick, et fournit des conseils et du financement pour combler de nouveaux postes et des postes vacants avec des scientifiques exceptionnellement qualifiés venus du monde entier.

Avec des chercheurs comme le Dr Misk qui travaillent quotidiennement au développement de nouveaux produits et procédés pour le bénéfice des entrepreneurs du Nouveau-Brunswick, il apparaît très clairement que l’avenir regorge d’infinies possibilités.