Sara Eisler - NBIF - FINB
English
Close

Sara
Eisler

University of New Brunswick

Sara Eisler
Sara Eisler

Investissement
318 392 $

La molécule organique que Dr Eisler est en train de développer est une nanomachine. Elle a la forme d’une hélice, et dans un état, l’hélice tourne dans un sens, mais après l’application d’un catalyseur, elle commence à tourner dans l’autre sens.

Ce qu’il y a d’original et de particulier avec cette molécule, si on la compare aux puces informatiques à base de silicone, c’est qu’elle est flexible et qu’elle peut être incorporée dans un grand nombre de configurations. La silicone est un élément semi-conducteur non métallique dont les applications sont limitées.  Le Dr Eisler travaille actuellement sur la façon de connecter les molécules pour fabriquer les circuits afin de rendre les ordinateurs fonctionnels.

Plus tard, l’idée sera d’incorporer ses molécules dans des appareils électroniques afin de pouvoir les produire à faible coût, pour qu’ils soient utilisés par plus de gens et qu’ils soient plus accessibles que ceux sur le marché aujourd’hui. La façon dont les composants électroniques sont fabriqués aujourd’hui, c’est de commencer par quelque chose de gros et d’en réduire la taille.  Mais la miniaturisation a ses limites. Elle commence avec une seule molécule, puis progressons pour créer des dispositifs électroniques plus petits, rapides et efficaces.